t.A.T.u, initiales d’un combat majuscule

La vie d’Adèle, Le Secret de Brokeback Mountain… Au cinéma comme dans la société, l’homosexualité se libère peu à peu des tabous et s’assume dans l’espace public. Bien avant le mariage pour tous, dès 2002, le groupe t.A.T.u mettait en scène une relation entre deux femmes avec le clip de sa chanson All The Things She Said. Entre coups de pub et actes militants, la culture devient parfois une caisse de résonance pour faire évoluer les consciences.

par Thomas Deszpot
4 min
Dessin de deux femmes qui s'apprêtent à s'embrasser.
Un simple baiser si controversé... (Illustration CC BY xandrissart)

Lorsque le duo de chanteuses russes t.A.T.u se fait connaître avec le titre All The Things She Said au début des années 2000, leur musique intéresse autant que le langoureux baiser lesbien de leur clip. S’embrassant en gros plan sous la pluie, elles déclenchent un buzz avant l’heure, illustré par la réaction d’M6 qui, frileuse, floutera en partie les images. Au-delà du coup marketing, ces images ont apporté une plus grande visibilité aux couples lesbiens, d’ordinaire si discrets dans l’espace public. Pour en parler, L’imprévu a interrogé Marie Kirschen, journaliste chez Buzzfeed et rédactrice en chef du magazine lesbien Well Well Well.

Deux femmes qui s’embrassent dans un clip, était-ce une avancée pour la visibilité des lesbiennes ? Que retenir de ces polémiques ?

Dans mon souvenir, il y avait à l’époque très peu de représentations de l’homosexualité, a fortiori féminine. Plein de jeunes femmes homo’ étaient heureuses de voir des filles s’embrasser. Elles ont eu le sentiment d’être représentées, mais sont restées mesurées dans leur enthousiasme : il s’agissait surtout de marketing [de la part du groupe, NDLR]. Elles cherchaient avant tout à vendre des CD. Ce côté « On va mettre des lesbiennes pour faire vendre » était gênant.

Pour résister au flux d’actu, rejoignez L’imprévu !

— Journaliste

J’ai commencé à lire sur des boîtes de céréales, à écrire sur les pages à gros carreaux d’un cahier mal tenu. Une fois les mots apprivoisés, j’ai voulu les partager : quelques années plus tard, ils sont devenus mon métier.

La Fabrique de l'info

Déambuler sur Internet permet parfois de raviver quelques souvenirs. C’est exactement ce qui s’est produit pour moi lorsque j’ai réécouté la chanson All The Things She Said. Peu client des clips, je me souvenais pourtant parfaitement de t.A.T.u et du baiser langoureux échangé sous la pluie. Malgré le côté très marketing de la démarche à l’époque, j’ai eu envie de savoir si montrer deux femmes s’embrasser au début des années 2000 avait permis de faire tomber quelques barrières dans les représentations de l’homosexualité. Je trouvais intéressant, en tant qu’homme – hétéro de surcroît -, de traiter ce sujet. Bien plus qu’une question strictement communautaire, il s’agit surtout à mes yeux d’interroger le respect de valeurs aussi essentielles que la tolérance et le droit des individus à disposer d’eux-mêmes. Un combat qui n’est pas terminé, à en juger par certains débats autour de la légalisation du mariage pour les couples de même sexe.

Parcourez les sujets oubliés des médias, promenez-vous sur L'Imprévu !