L’Avant-Veille de l’hiver 2017

Tout au long de l’année, L’imprévu vous offre un regard décalé sur l’actualité en rebondissant sur les archives des médias. Des quotidiens nationaux aux télévisions locales, des émissions de radio aux médias en ligne, les infos d’hier éclairent notre présent.

par La rédaction
2 min

Facebook vous dévisage à livre ouvert

Fournir son mot de passe Facebook aux autorités américaines sous peine de se voir refuser un visa ? Une telle intrusion dans la vie aurait de quoi faire sourire si elle n’était pas sérieusement envisagée outre-Atlantique. Les ressortissants des pays jugés « à risque » par l’administration Trump se retrouvent en ligne de mire : ils pourraient bientôt avoir à décliner sous toutes les coutures leur identité numérique.

Ces contrôles surréalistes, étendus à d’autres réseaux sociaux, seraient effectués par les ambassades. Selon le responsable de la sécurité intérieure américain, ils permettraient de mieux déceler les individus susceptibles de constituer une menace pour les États-Unis et sa population.

Le miroir de nos vies

Que nos activités en ligne soit scrutées en permanence ne nous surprend plus – NSA oblige -, mais une telle intrusion assumée dans la vie privée de milliers d’internautes aurait tout d’une première. Rien d’étonnant pourtant à ce que nos pérégrinations en ligne intéressent autant les autorités. Depuis sa création en 2004, le site au 1,86 milliard d’utilisateurs mensuels n’a cessé de soutirer à ses membres un maximum de données personnelles. « Facebook rêve de vendre votre vie privée », titrait d’ailleurs Le Figaro dans un article de décembre 2007.

Un enfant nous regarde avec une paire de jumelles.
Quelque chose à cacher ? (Illustration CC0 domaine public)
Facebook égrène en un clic la vie de chacun

À l’époque, le réseau social entame son développement dans l’Hexagone. Il ne compte alors qu’un million de Français (contre 30 millions aujourd’hui) et enregistre de lourdes pertes financières. Déjà, nos vies s’y étalent : « Alors qu’il y a quelques années, il fallait parcourir plusieurs pages de Google pour rechercher des données, les réseaux sociaux comme Facebook livrent facilement toutes ces informations. Agrégeant les données livrées sur son blog, sur Twitter, dans les albums photo des autres, Facebook égrène en un clic la vie de chacun », écrivait Le Figaro.

Le quotidien explique par ailleurs qu’au-delà des interactions entre particuliers, un réseau social présente souvent un intérêt notoire pour les chasseurs de têtes : « 83% des recruteurs ont utilisé Internet pour en savoir plus sur un candidat potentiel ». Un chiffre considérable, vieux de dix ans déjà.

Pour alerter les utilisateurs de l’impact de leurs publications en ligne, Le Figaro conclut son article d’un rappel salvateur : « Attention donc, car des commentaires laissés sur des sites de jeu vidéo à l’âge de 14 ans peuvent vous suivre de longues années. » Toute virtuelle qu’elle est, votre vie numérique semble désormais en mesure de bâtir des frontières, bien réelles celles-là.

Retrouvez en intégralité l’article du Figaro, publié le 7 décembre 2007.

Thomas Deszpot 

Précédent
Suivant

Enquêtes, retours, explications, promenez-vous sur L'Imprévu