L’Avant-Veille du printemps 2017

Tout au long de l’année, L’imprévu vous offre un regard décalé sur l’actualité en rebondissant sur les archives des médias. Des quotidiens nationaux aux télévisions locales, des émissions de radio aux médias en ligne, les infos d’hier éclairent notre présent.

par La rédaction
3 min

En campagne ou en ville, la politique de l’exhibitionnisme

Sur le devant de la scène en ce 19 avril, le couple Hollande-Gayet. À la une de Paris Match, des clichés de leur weekend pascal à la Lanterne (Versailles) attirent l’œil des lecteurs. Pour le plus grand plaisir des autres médias, Le Parisien et BFMTV en tête.

On ne compte plus les reportages — voire romans-photos —, sur la vie privée des couples enamourés. Ce sont parfois les politiques eux-mêmes qui se mettent en scène, à l’instar d’une Nathalie Kosciusko-Morizet allongée dans la nature au côté d’une harpe. Il existe même un mot pour ce phénomène : le peopolitique. En 2006, déjà, le journal de 13 heures de France 2 consacrait un court reportage à la question.

Un juteux marché

« Comme les rockeurs, comme les stars du petit et du grand écran, les politiques sont apparemment devenus des ‘people‘ comme on dit », commente le présentateur du journal de 13 heures. Cet été-là, les futurs présidentiables sont les vedettes. Ségolène Royal « en bikini glamour […] ressemblait un peu à madame Tout-le-monde, avait les vacances de madame Tout-le-monde, sur une plage publique de la côte d’Azur », explique Laurence Pieau, rédactrice en chef de Closer. Même impression avec Nicolas Sarkozy, alors ministre de l’Intérieur, faisant son footing « en short de bain » lors de ses vacances.

Un peu madame Tout-le-monde

Ces clichés, qui auraient pu être ceux de « monsieur ou madame Tout-le-monde » ont pourtant été achetés par le magazine people « 10 000 euros à un paparazzi, une première ! », souligne France 2. Pourquoi payer aussi cher ? Renaud Revel, rédacteur en chef de L’Express, a une théorie pour le moins claire : « l’affaire Sarkozy […] était quand même la deuxième meilleure vente » de Paris Match en 2005. Un penchant mercantile de la presse people, révélé cette année-là, qu’il est de bon ton de ne pas oublier. Dans le monde médiatique « c’était la première fois que la vie privée d’un homme politique était à ce point-là passé au Kärcher », d’après Renaud Revel. Paparazzi comme médias affichent un grand sourire. Mais les politiques ne sont pas en reste.

Un nudiste sur une plage
Les politiciens prennent aussi des vacances. (Illustration domaine public)

Se montrer ou ne pas se montrer

Pour ces hommes publics, ce battage médiatique autour de leur vie privée peut pourtant avoir un effet « boomerang ». Si Nicolas Sarkozy « accepte souvent de médiatiser son couple », tout comme Lionel Jospin ou Ségolène Royal, d’autres peuvent faire grand bruit (médiatique) de cet affichage non désiré et « porte[r] plainte lorsque les nouvelles sont mauvaises », explique la journaliste de France 2. L’image d’un Nicolas Sarkozy endurant lors de son jogging n’est cependant pas pour déplaire, témoigne avec ironie un citoyen interrogé par la chaîne.

Porte[r] plainte lorsque les nouvelles sont mauvaises

Outre la presse « pipole », ces clichés de politiciens en vacances vont même jusqu’à intéresser « la presse dite sérieuse ». En 2006, « L’Express publie les secrets des couples stars : acteurs, chanteurs. Mais aussi politiques », rappelle le journal télévisé. L’élection présidentielle de 2007 approchant, la journaliste de France 2 se demande même « dans quelle mesure le débat d’idées sera éclipsé de la campagne présidentielle au profit des secrets d’alcôves des politiques ou de leur anatomie ».

Au-delà des programmes politiques, ce sont aussi deux styles que les Français ont départagé en 2007. Entre une Ségolène Royal en bikini et un Nicolas Sarkozy qui courrait en short de bain, c’est finalement l’athlète UMP qui l’a emporté. Reste à savoir, pour cette année 2017, quel costume choisir avant de revêtir, d’ici quelques semaines, celui de président(e).

Retrouvez l’intégralité du reportage de France 2, diffusé le 17 août 2006.

Armelle Desmaison 

Précédent
Suivant

Enquêtes, retours, explications, promenez-vous sur L'Imprévu